Cinemateur : cinéma La Grenette à Bourg-en-Bresse, salle Art et essai. Film.

Des rêves sans étoiles

du 21 février au 05 mars

mer 21 à 21h | ven 23 à 14h30 & 21h | sam 24 à 14h | dim 25 à 16h30 & 19h | mar 27 à 21h | mer 28 à 19h | ven 02 à 21h | sam 03 à 16h30 | dim 04 à 14h | lun 05 à 19h

Le Cinémateur fait son festival ... ET VIVRE ! Du 21 fév. au 6 mars 2018


Affiche du film

de Mehrdad Oskouei

Documentaire | Iran | 2016 | 1h16 | VO
Sortie : 20 septembre 2017

Fiche du film (pdf - 309.6 Ko)

Résumé

À Téhéran, dans un centre de détention et de réhabilitation pour mineurs, des adolescentes détenues pour crimes et délits, voient leur vie s’écouler ou gré des rires, des chants et de la mélancolie. L’ennui de leur vie et la peur de ce qui les attends dehors, rythment leur quotidien. Le cinéaste Mehrdad Oskouei, filme avec une grand proximité et beaucoup d’empathie, l’atmosphère et l’humeur de ces jeunes filles désabusée.

Bande-annonce -

Dossier de presse Fichier pdf -

Critiques

Critikat - Si le réel que reflète Des rêves sans étoiles  est loin d’être gai, le film parvient néanmoins à n’être ni sinistre ni accablant car Mehrdad Oskouei a su trouver la juste distance pour appréhender ce réel.

Télérama - Pour approcher cette souffrance qui « suinte des murs » (selon une détenue), le cinéaste choisit de montrer la complicité et les jeux et il instaure une forme de distanciation quand les jeunes femmes racontent leur parcours par le truchement de marionnettes ou s’amusent à s’interviewer… La prison devient, paradoxalement, un refuge face aux horreurs du monde extérieur.

Les Fiches du Cinéma - Le film évite les écueils du documentaire à sensation, ou à visée politique et nous donne à voir les joies et les peines d’adolescentes à la dérive. Un film bouleversant.

 

site xhtml strict - réalisation aglca