Cinemateur : cinéma La Grenette à Bourg-en-Bresse, salle Art et essai. Film.

La maison jaune

a été projeté du 22/05/2008 au 27/05/2008

Ce film a fait 212 entrées.


Affiche du film

de Amor Hakkar
avec Amor Hakkar, Aya Hamdi, Tounés Ait-Ali...

Fiction | France - Algérie | 2007 | 1h24 | VO
Sortie : 05 mars 2008

Chronique Cinémateur sur Tropiques FM

Flash non détecté

Film sélectionné pour inaugurer le week-end de la FETE AUTREMENT

Résumé
Aya, une jeune fille de douze ans, bêche un lopin de terre aride. Une voiture de gendarmerie s'approche. L'un des gendarmes lui remet une lettre et l'informe que son frère aîné qui effectuait son service militaire dans la gendarmerie, est mort dans un accident.
Au guidon de son tricycle à moteur, sans attendre et bravant tous les interdits, Mouloud, le père, paysan modeste des Aurès, récupère le corps de son fils. Fatima, la mère est plongée dans une immense tristesse. Ce père, très affecté et aidé de sa fille Aya, parviendra t-il à redonner le sourire à sa femme et aux siens ?
Critiques
L’HUMANITE - Le noir se fait, la séance commence et là, crac, l'émotion, face à une réalisation aussi belle que dénuée d'artifices.

CAHIERS DU CINEMA - Cette formidable clarté des enchaînements qui relancent "La Maison jaune" par ricochets doit beaucoup à la part autobiographique d'un film écrit à partir du retour à la terre natale d'Amor Hakkar.

LE MONDE - Un film délicat et ténu, dont la sincérité compense l'absence d'aspérités.

M. CINEMA - Avec ses taches de couleurs vives et son émotion rentrée, ce poème simple et délicat mérite toute l'attention du spectateur.

AFRICULTURES - Il y a du coeur dans ce film. Mais il y a aussi une métaphysique sans trompettes, celle d'une vie où la mort est à prendre au sérieux.

LE CANARD ENCHAINE - Une oeuvre lente, épurée, fraternelle, qui réussit l'exploit, sur pareil sujet, de ne jamais verser dans le chantage à l'émotion. Il y a des remèdes à la médiocrité, ce film en est un.

 

site xhtml strict - réalisation aglca