Cinemateur : cinéma La Grenette à Bourg-en-Bresse, salle Art et essai. Film.

Femmes du Caire

a été projeté du 17/11/2010 au 28/11/2010

Ce film a fait 198 entrées.


Affiche du film

de Yousry Nasrallah
avec Hassan El Raddad, Mahmoud Hemida, Mona Zaki...

Fiction | Egypte | 2009 | 2h15 | VO
Sortie : 05 mai 2010

Chronique Cinémateur sur Tropiques FM

Flash non détecté

Fiche du film (pdf - 345.88 Ko)

Résumé

Le Caire, de nos jours.
Hebba et Karim forment un couple de journalistes à succès, jeunes, riches et beaux. Hebba anime un talk-show politique, mais sa pugnacité anti-gouvernementale met en danger la promotion qu’attend son mari. Il lui met la pression ; elle promet de mettre un peu d’eau dans son vin. Son émission troque alors la politique pour des faits divers féminins. Le succès est immédiat : Hebba passionne des millions de spectateurs avec des histoires vraies, pleines de surprises, de violences, de rebondissements, les emmenant des bas-fonds du Caire à la jet-set, impliquant des membres du gouvernement, dans un tourbillon de sensualité et d'inventivité romanesque.
Mais où s'arrête la politique, où commence la question de la condition féminine ? Hebba se retrouve très vite en terrain miné fait d'abus, de tromperies religieuses, sexuelles et... politiques.
De conteuse, Hebba devient elle-même une histoire.

Dossier de presse Fichier pdf

Bande annonce

Critiques

CHRONIC’ART.COM - Femmes du Caire, c'est au fond le récit magnifique d'une émancipation valant pour toutes, celle d'Hebba, yeux sans visage, se découvrant une histoire personnelle, une vérité distinctive et les premiers contours d'une figure humaine.

LE MONDE - Femmes du Caire est un beau film de cinéma.
Yousry Nasrallah joue délibérément avec les codes de la fiction populaire sans renoncer à la vigueur de son expression de cinéaste.

CRITIKAT.COM - Entre soap-opera et infiltration retorse du régime médiatique, entre la structure du conte populaire (le schème des Mille-et-une nuits) et la conduite d'un plateau de talk-show, entre les femmes de George Cukor et celles de Kenji Mizoguchi, le dernier film de Yousri Nasrallah tresse un échevelant réseau d'images comme autant de renvois à son ambitieux écheveau politique. Un vrai film d'intervention.

Interview de Yousry Nasrallah par Africultures

PREMIERE - L'ensemble, tour à tour subtil et violemment frontal, débouche courageusement sur un constat sans appel : si l'Egypte était une femme, ce n'est pas un voile mais une burqa d'acier qui la recouvrirait de la tête aux pieds.

 

site xhtml strict - réalisation aglca