Cinemateur : cinéma La Grenette à Bourg-en-Bresse, salle Art et essai. Film.

Elena

a été projeté du 13/06/2012 au 19/06/2012

Ce film a fait 164 entrées.


Affiche du film

de Andrei Zviaguintsev
avec Andrei Smirnov, Elena Lyadova, Nadezhda Markina...

Fiction | Russie | 2011 | 1h49 | VO
Distributeur : http://pyramidefilms.com/pyramide.html
Sortie : 07 mars 2012

Chronique Cinémateur sur Tropiques FM

Flash non détecté

Fiche du film (pdf - 203.38 Ko)

Cannes 2011 : Sélection Un certain regard, prix du jury

Résumé

Elena et Vladimir forment un couple d’un certain âge. Ils sont issus de milieux sociaux différents. Vladimir est un homme riche et froid, Elena une femme modeste et docile. Ils se sont rencontrés tard dans la vie et chacun a un enfant d’un précédent mariage.
Le fils d’Elena, au chômage, ne parvient pas à subvenir aux besoins de sa propre famille et demande sans cesse de l’argent à sa mère. La fille de Vladimir est une jeune femme négligente, un peu bohème, qui maintient son père à distance.
Suite à un malaise cardiaque, Vladimir est hospitalisé. A la clinique, il réalise qu’il pourrait mourir prochainement. Un moment bref mais tendre partagé avec sa fille le conduit à une décision importante : c’est elle qui héritera de toute sa fortune. De retour à la maison, Vladimir l’annonce à Elena. Celle-ci voit soudain s’effondrer tout espoir d’aider financièrement son fils.
La femme au foyer timide et soumise élabore alors un plan pour offrir à son fils et ses petits-enfants une vraie chance dans la vie.

Bande annonce

Dossier de presse Fichier pdf

Critiques

TELERAMA - Zviaguintsev devient l'égal des plus grands avec ce conte noir, aiguisé comme un scalpel, où il dissèque un crime de classe dans un pays qui ne sait même plus ce que c'est.

LE MONDE - Elena est une oeuvre qui travaille magistralement sur divers niveaux. Scandé par une attention aux gestes de tous les jours, par de longs plans-séquences enregistrant  les déplacements des protagonistes, soutenu par la musique répétitive de Philip Glass, le film est structuré de manière à donner conscience au spectateur d'une évolution fatale.

LES INROCKS - Zviaguintsev demeure certes un esthète qui calibre ses cadrages, ses déplacements de caméra et ses lumières avec la plus grande minutie, mais ce coup-là, sa virtuosité est mise au service d'un film noir, prenant de bout en bout.

L’EXPRESS - Elena est surtout un film d'une grande densité, tenu, tendu, qui laisse les plans s'exprimer - fixes et longs, vifs ou acérés - pour nourrir une histoire qui ne sort jamais du cadre. Suspense et tremblements. Spassiba, Andreï.

Critique de Libé Fichier pdf

 

site xhtml strict - réalisation aglca