Le Cinémateur

Docu-fiction | France | 2008 | 1h35 |
de Maria Silvia Bazzoli, Christian Lelong
Sortie : 08/04/2009

Amour, sexe et mobylette

Ce film a été projeté du 18/06/2009 au 22/06/2009 et a fait 62 entrées

  • Coup de cœur Cinémateur !

Résumé

Comment s'aime-t-on aujourd'hui en Afrique quand on a vingt ans, quand on a quarante ans, quand on a soixante ans ? Comment s'exprime le désir, comment s'organise la sexualité, comment se cristallise le noyau familial qui est au centre de toute société ? Ce sont les histoires d'amour, des amoureux et des amoureuses, qui tissent la trame de ce film. En Afrique comme ailleurs, la Saint-Valentin est aujourd'hui l'une des fêtes qui rythment le calendrier social, de la même manière que les télénovelas brésiliennes imprègnent les rêves d'amour de millions d'Africains...

Critiques

CHRISTIAN LELONG - Amour, sexe et mobylette est un film d’amour. D’amour dans une petite ville du Burkina Faso. Aller voir comment une société vit au rythme des cœurs qui battent, c’est au fond essayer de comprendre comment elle projette son devenir. Voir comment on s’aime quelque part en Afrique, c’est aussi tendre un miroir à nos propres amours. AFRICULTURES - Amour, sexe et mobylette se définit comme un film d'amour. Effectivement, il prend un sujet sensible mais ne traque rien et ne farfouille pas dans les coins : il pose seulement un tendre regard d'écoute, en attitude documentaire, c'est - à - dire qu'il propose à des gens de s'exprimer sous l'œil d'une caméra, et respecte leur langage et leur rythme. Il prend l'amour comme sujet, "pour essayer de comprendre comment l'Afrique projette son devenir". Ce n'est pourtant pas en Afrique en général que se situe Amour, sexe et mobylette mais à Koupéla, une ville du Burkina Faso, à 137 km de Ouagadougou. L'idée du film est venue du travail d'une association de cinéma ambulant, Cinomade. Munis d'un micro et d'une caméra vidéo, ses animateurs interrogent les habitants sur leur rapport à l'amour et en projettent le montage le soir pour provoquer le débat après le film et sensibiliser à la protection contre le sida.